logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/28/2007

HISTOIRE D'ILE....

Je ne pourrais parler de la balade charentaise, sans citer l'ILE D'OLERON, moins touristiquée que l'Ile de Ré, plus boisée aussi, mais qui posséde un certain charme...de plus c'est la patrie de mon grand-père...que je n'oublie pas...

medium_Numériser0083.jpg


La Côte....Cette ile porte sur ses flancs descalcaires cachés tout en bout
sous les sables de dunes garnies de bois de pins...

medium_Numériser0077.jpg


La capitale, CHATEAU D'OLERON, ville sous le vent, surveille l'entrée de la Charente avec sa citadelle
construite au 17e par d'ARGENCOURT, puis terminée par VAUBAN.Bombardée en 1945,il reste de superbes vestiges,comme les murailles et les portes ouvragées...

medium_Numériser0082.jpg

ST Georges où se mariaient sel et vigne garde pour vestige une église romane....

Commentaires

Mon beau-frère , le frère de mon mari , fit ses premiers pas dans l'enseignement à l'île d' Olèron !
Ce qui fait que j'en ai entendu parler , il y a longtemps , trop longtemps !!!!
Tes photos me la font découvrir , j'avais vu quelques cartes postales , c'est tout ! Merci Hélène et bonne soirée , le temps est beau ce soir ! bises de nous deux ! huguette - alice !

Écrit par : macary huguette | 02/28/2007

Bonsoir Hélène
On a passé quelques vacances à l'Ile d'Oléron quand les enfants étaient très jeunes ; ce qu'on était bien face à l'océan. Bises Monique

Écrit par : monique-âne | 02/28/2007

Bonsoir,

Sur les cordes pincées de Grapelly , je regarde les vasières de l'ile d'Oléron. Un des miens copains vivait sur ce coin de France, au milieu des pins et nos enfants respectifs, pelles et rateaux en main, y ont fait sans relache des tas de sables qu'ils démolissaient avec la même ardeur.

Nous faisions nous aussi des tas, oui, mais avec les coquilles d' huitres (et de moules)

Bises du grillon

Écrit par : christian | 02/28/2007

Une île, entre le ciel et l'eau
Une île sans hommes ni bateaux
Inculte, un peu comme une insulte
Sauvage, sans espoir de voyage
Une île, une île, entre le ciel et l'eau

Une île, comme une cible d'or
Tranquille, comme un enfant qui dort
Fidèle, à en mourir pour elle
Cruelle, à force d'être belle
Une île, une île, comme un enfant qui dort

çà remonte loin l'exploration de l'ile d'Oléron

J'ai la mémoire qui flanche
je m' souviens plus très bien...
Bisous ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 02/28/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique